Small nick 01

Jérôme BENBIHI

5 choses à savoir cette semaine 07.12. 2017

 

5chosesADENIS

1. La société française Navya vient de lancer son premier robot taxi Autonom Cab, qui va commencer effectuer ses courses en 2018. Conçu pour être entièrement autonome, le robot taxi n’a pas de poste de pilotage, ni volant, ni pédale. Il peut transporter à son bord jusqu’à six passagers. Le service passe par une application mobile, permettant aux usagers de l’Autonom Cab d’ouvrir ou de fermer la porte du véhicule, et de le faire démarrer. Il roule à une vitesse moyenne de 50 km/h lui, bien qu’il puisse atteindre les 90 km/h. Ce véhicule électrique est même capable d’anticiper les embouteillages. Il dispose de dix capteurs lidars, six caméras, quatre radars, deux antennes GNSS et une centrale inertielle. Les six caméras analysent l’environnement du véhicule comme la signalétique et les feux de circulation. Les algorithmes de deep learning détectent et catégorisent les obstacles. Les 10 capteurs lidar perçoivent l’environnement en trois dimensions. Trois lidars VLP permettent une vision périphérique à 360°, sept lidars SCALA garantissent une vision à plus de 200 mètres. Ainsi, le véhicule détecte les obstacles et se positionne précisément sur la route à l’aide d’une cartographie 3D réalisé par Navya. Deux antennes GNSS associées à un système GNSS RTK apportent une position de précision centimétrique. Les quatre radars déterminent quant à eux la position et la vitesse des objets environnants. La centrale inertielle mesure les accélérations et rotations permettant de confirmer les informations sur le positionnement et améliore la précision. Ces capteurs permettent d’apporter une triple redondance minimum pour l’ensemble des fonctions. L’ordinateur fusionne en permanence les données perçues par tous ces capteurs, ce qui lui permet de se déplacer efficacement et de prendre des décisions, sans aide d’un conducteur. 

2. Star Wars devient réalité : les avions de chasse américains vont être équipés d’armes lasers. Lockheed Martin, la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité, vient de signer un contrat à 23,6 millions de dollars avec l’US Air Force pour développer une arme laser capable d’abattre un ennemi en plein vol, mais aussi assez léger pour tenir sous l'aile d'un avion de chasse. Appelé le Self-protect High Energy Laser Demonstrator (SHiELD), le premier prototype de cette technologie devra être fonctionnel en 2021. "Plus tôt dans l’année, nous avons livré un laser de 60 kW destiné à être installé sur une base terrestre de l’US Army", explique Lockheed Martin dans un communiqué de presse publié lundi 6 novembre. "C’est un défi totalement nouveau et différent d’intégrer un système d’arme laser dans une plateforme aérienne plus petite. C’est aussi excitant de voir cette technologie devenir assez mature pour être intégrée dans un avion. Le développement de systèmes lasers puissants comme SHiELD montre que les technologies d’armes laser deviennent réelles." Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’armée américaine développe des armes laser. La marine américaine finance le Laser Weapon System, dit LaWS, depuis 2010.

3. Attention aux jouets connectés espions ! Alors que Noël approche, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) vient de mettre en demeure un fabricant chinois de sécuriser la poupée « Mon amie Cayla » et le robot « I-Que ».Au fait, les applications qui permettent de discuter avec la poupée et le robot ne sont pas sécurisées. On peut les télécharger, et on n’a pas besoin de code pour accéder au jouet. Une personne située à l’extérieur, à 20 mètres,peut espionner tout ce qui se passe autour, elle peut entendre et enregistrer les paroles échangées entre l'enfant et le jouet, de plus, elle peut faire parler le robot ou la poupée et poser des questions à l’enfant. La CNIL a constaté que l’entreprise qui commercialise ces jouets collecte et traite, sans informer l’utilisateur, des données personnelles sur les enfants : leur voix, leurs conversations… le nom de leur école et même le lieu où ils habitent. L’entreprise chinoise a deux mois pour corriger ces défauts. Si elle ne le fait pas, elle risque une amende, jusqu’à 3 millions d’euros.

Quelques conseils : Avant l’achat d’un jouet, renseignez-vous sur Internet (les avis) s’il ne présente pas de vulnérabilités déjà connues. Dès la première utilisation d’un jouet, réglez les paramétrages : assurez-vous qu’il ne permet pas à un tiers de se connecter, changez les paramètres par défaut (mot de passe, code PIN, etc.). Vérifiez que l’objet dispose d’un voyant lorsqu’il est en écoute ou en transmission d’informations sur Internet. Puis, faites régulièrement les mises à jour logiciel et application, moyen par lequel le fabricant corrige les failles de sécurité.

4. Facebook lance Messenger Kids aux États-Unis. Cette version de la messagerie instantanée Messenger est une application « de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents », qui « contrôlent entièrement la liste de contacts », explique le groupe dans son communiqué. Facebook précise que dans Messenger Kids il n'y a pas de publicités ni d'achats intégrés, et que l'application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur Internet.

Pour l'instant Messenger Kids est disponible uniquement sur les appareils Apple et seulement aux États-Unis.

5. Avec tous les projets ambitieux dans lesquels les sociétés d'Elon Musk sont impliquées, il peut être difficile de savoir quand chacun d'eux sera réalisé. Il se peut que certains prennent du retard, ou subir des échecs. Toujours est-il que si tout se passe bien, nous vivrons, grâce à cet homme et tous les cerveaux qui l’entourent, dans un monde complètement nouveau.

Voici une courte chronologie des projets que nous connaissons actuellement.

En 2018, la production de la Tesla Model 3 devrait être lancée. L’objectif est de vendre environ 5 000 voitures par mois d’ici mars 2018. La marque a par ailleurs promis des mises à jour de son logiciel de conduite autonome Autopilot, qui permettrait à ses véhicules autonomes d’atteindre l’autonomie de niveau 5 avant 2020.

En 2019, le semi-électrique Tesla, devrait entrer en production. Le camion pourrait aller de zéro à soixante en seulement 5 secondes, selon Elon Musk. Entre octobre 2018 et avril 2019, Tesla dévoilera également une camionnette électrique. Toujours cette même année, le modèle Y, un cross-over électrique compact, devrait également voir le jour.

En 2020, la Tesla Roadster 2.0, dont le projet a été dévoilé en novembre, verra le jour. Si tout se passe bien avec la production du modèle 3, Tesla devrait produire un million de ces véhicules électriques par an d’ici 2020. D’ici la fin de l’année, les véhicules électriques de Tesla auront atteint une portée de 1 000 kilomètres avec une seule charge.

En 2021, Musk pourrait avoir déjà fini de construire sa gigafactory Tesla en Chine, qui devrait alors commencer la production de véhicules électriques cette même année. Les plans de construction d’une usine en Chine vont de pair avec les efforts du pays pour lutter contre le réchauffement climatique.

En 2022, si tout se passe comme prévu, nous assisterons à la première mission de fret planifiée vers Mars à bord de la BFR (Big Fucking Rocket). Deux ans plus tard, en 2024, Elon Musk prévoit d’envoyer la première mission en équipage sur la planète rouge.

Elon Musk a également un certain nombre d’autres projets qui n’ont pas encore d’échéancier précis (ou du moins aucun n’a été rendu public). Parmi eux l’Hyperloop. Un autre projet, actuellement dans ses premiers stades de développement, n’est autre que le Neuralink, une technologie qui tentera de fusionner le cerveau humain avec l’I.A.. Encore une fois, pas d’échéancier précis pour ce projet qui pourrait néanmoins faire parler de lui au milieu des années 2020, ou au début des années 2030.

Elon Musk connaîtra peut-être des échecs ; certains projets pourraient également prendre un peu de retard, mais Elon Musk est un habitué. Toujours est-il que si tout ce passe comme prévu, nous vivrons, grâce à cet homme et tous les cerveaux qui l’entourent, dans un monde complètement nouveau dans les prochaines années.

 

Laissez un commentaire